nosphotographes_000

Photographe Aérostier: un métier

La profession de photographe aérostier est apparue en France dans les années 2000. L'activité compte aujourd'hui environ 150 professionels répartis sur tout le territoire, et représente un chiffre d'affaire estimé à 10 millions d'€, en progression de 15% par an.

Organisation de la profession:

La profession compte  2/3 d'indépendants et 1/3 de franchisés, souvent étrangers à l'univers de la photographie lors de leur création d'entreprise.

Un syndicat professionel (UFPA) regroupe la majorité des indépendants.

Il est loin le temps où les pionniers du métier passait du temps à expliquer aux prospects la méthodologie employée. Aujourd'hui, la technique fait partie du cahier des charges des appels d'offres et plus aucun badaud ne s'attarde dans la rue pour suivre les opérations (ouf !)

Le marché

Il est très atomisé (beaucoup de clients avec peu de besoins). la réussite commerciale passe par l'exploitation d'un portefeuille lentement constitué et fidélisé par des prestations de qualité.

Cette caractéristique du marché explique un taux important d'échec dans les 2 premières années.

Les besoins des clients sont très divers et chaque mission est une nouvelle aventure ! Le marché des particuliers reste secondaire, voire anecdotique, car la technique de photographie aérienne par ballon captif se prête mal à une production intensive.

Les professionnels utilisent les photos aériennes pour des besoins très précis et rarement pour constituer un album souvenir ! Le prix de la prestation est donc un critère secondaire et certains opérateurs commettent parfois l'erreur de brader leurs prestations, Même en offrant vos services, il y a peu de chance qu'un professonnel qui n'en a pas besoin, perde du temps avec vous.

La concurence:

L'avion et l'hélicoptère ne sont pas vraiment des activités concurentes car les altitudes de travail sont différentes. Les services satellitaires (google earth) sont plutot des déclencheurs d'achat de visions plus précises.

Les drones apparus assez récemment sont des techniques potentiellement concurrentielles mais la règlementaion en cours d'éléboration (+) leur interdira d'opérer dans des zones sensibles (zones urbaines, commerciales ou industrielles).

La concurrence entre opérateur est relativement faible et un client satisfait reste fidèle.Le budget photo aérienne est négligeable par rapport au sujet photographié et sauf à pratiquer des tarifs prohibitifs, la rapidité d'intevention et la qualité de la relaton commerciale sont des facteurs essentiels.

Les prix:

Ils restent à notre avis un peu bas et bon nombre d'opérateurs confondent encore marge et chiffre d'affaire. A moins de 250€ la prestation, mieux vaut rester chez soi.

Une mission de 2h occasionne un travail de post production d'une durée équivallente (sélection, recadrage, correction chromaique, gravure, facturation...). L'hélium, le carburant, l'amortissement des matériels rapidement obsolètes, les charges de fonctionnement, "grillent " rapidement les ressources si l'on n'y prend garde.

Les services proposés:

La photo aérienne classique reste la demande principale. Quelques experts se sont lancés avec talent dans la visite virtuelle aérienne mais avec quels résultats financiers? Trop tôt, trop cher, pas de besoin?

L'utilisation des ballons captifs pour des études thermographiques est prometteuse mais encore embryonnaire. Les investissements en équipements sont conséquents et freine l'expansion de ce marché.

Les reglementations d'urbanisation impose de plus en plus souvent la prise de vues aériennes comme éléments de décision à une nouvelle implantation ou un ré aménagement urbain. Ce contexte est favorable à la croissance du secteur.

Les moyens utilisés:

 Les opérateurs utilisent des boitiers numériques, pour la plupart amateurs experts ou semi pro. Les obstacles à l'utilisation d'équpement haut de gamme résultent de l'inadaptation des nacelles et ballon aux appareils d'un poids supérieur à 1.5kg, au prix de ces équipements, au manque d'expertise des professionnels qui débute souvent ce métier sans connaissance approfondies en photos, et enfin au manque d'exigence de la clientèle qui en connait encore moins !

Si on exclut les cervolistes et aeromodelistes qui pratiquent essentiellement la photo aerienne pour leurs loisirs, et les exploitants de drones dont les conditions d'utilisation sont de plus en plus restreints, le ballon captif reste le moyen le plus couramment utilisé pour la photo aérienne basse altiude. Les exploitants de mat télescopique sont également positionnés sur ce créneau mais ne peuvent fournir une gamme de services équivalente, et les pilotes d'ULM ont des contraintes de survol importantes en mllieu urbain.

Moins d'une dizaine de fabricants au travers le monde se "disputent" le marché des équipement, sans compter les bons bricoleurs qui ont developpé leur propre système. L'expérience est un facteur de progrés et l'évolution du matériel résulte souvent des avancées technologiques dans le domaine des appareils photos.

 Faut il se lancer dans ce business?

 La photographie par ballon captif offre assuremment un service unique pour les prises de vues comprises entre 15 et 150m d'altitude. La technique utilisée donne des résultats inatteignables avec  des moyens classiques.

L'accès à la profession demande un investissement en équipement relativement faible et nous pouvons vous aider à choisir le matériel le mieux adapté à votre projet.

Comme dans tous les  projets de création d'entreprise la part de risque est grande et vous devez impérativement valider votre plan par des études préalables, des discussions avec les intervenants du marché, et avec des clients potentiels de votre région ...Ne comptez pas limiter votre rayon d'action à un seul département, la région est une échelle minimale pour dépasser le seuil de rentabilité.

Le métier est passionnant, demande de nombreux savoir faire techniques  et commerciaux, peut vous faire gagner de l'argent si vous savez approcher votre marché efficacement.

Nous disposons maintenant de quelques années d'expérience. Nous serons heureux de contribuer à votre étude, et à vous présenter nos équipements lors d'une démonstration,

N'hésitez pas à nous consulter.